vendredi 30 janvier 2009

Live Report 04 - Transardentes 2009

Le 24 janvier avait lieu la seconde édition des "Transardentes" (version electro et indoor des Ardentes) à Liège. Je ne pouvais manquer un événement de la sorte dans la cité ardente.

Selon de nombreux festivaliers, la brochette de DJs proposée cette année était moins attrayante que l'année dernière (qui, je vous le rappelle, avait accueillis des artistes comme Carl Craig, Stephan Bodzin, Goldie, Mathew Jonson ou encore Felix Da Housecat) ... Personnellement, je suis loin de partager leur avis ! En effet, TC, Heartthrob, James Holden, Jeff Mills et Derick May, c'est du lourd. Un autre petit détail me fit bien rire, il paraitrait (selon les "djeuns" liégeois) que le concert le plus prisé de la soirée était ... Birdy Nam nam et le meilleur n'était autre que le grand, le superbe et le génie SebastiAn (bon d'accord, j'arrête l'ironie). Enfin, tout ça pour dire que l'electro devient de plus en plus une musique écoutée non pas pour ses qualités mais, hélas, parce que c'est hype d'écouter ce style, ce qui explique, à mon humble avis, le succès de Crookers, Justice (et le reste d'Ed Banger) ou encore Don Rimini.

Mon coup de gueule terminé, je peux enfin aborder les artistes qui animèrent cette soirée.
Pour débuter celle-ci, rien de tel qu'un peu de drum and bass! Par chance, c'est TC qui se produit en compagnie de Mc Jack. Dans l'ensemble, je fus assez impressionné d'une part par la présence scénique du Mc qui n'a pas arrêté de communiquer avec le public et d'autre part par le set de TC. Certes, les transitions laissaient à désirer à certains moment mais ses productions ("Rockstar" et "Where's My Money" par exemple) étaient vraiment des mieux jouées.

Mais il est déjà temps d'aller voir Heartthrob qui a pris la relève dans la salle minimale/techno. Bon pour ceux qu'ils ne le connaissent pas, il s'agit d'un membre de la bande à Richie. Il est donc bien évidemment sur le label M_nus et a pour professeurs ... Richie Hawtin, Magda et Troy Pierce (tiens donc) et le moins que l'on puisse dire c'est qu'il apprend bien ses leçons ! On a eu droit à un live d'une heure et demi des plus agréables. De bons sons bien minimalistes tout en restant dans l'accessible, il est très doué et j'ose espérer le revoir très prochainement.

Il est 23h et voici enfin James Holden, le monstre du label Border Community avec son pote Nathan Fake ! Le moins que l'on puisse dire, c'est qu'il en impose musicalement. Il est du genre à lâcher des sons sortis de nulle part avec une simplicité déconcertante ... sans oublier bien évidemment ses remixes plus beaux les uns que les autres (je n'évoquerai que le morceau de Nathan Fake, "The Sky Was Pink", remixé par James Holden ). Trêve de bavardages inutiles, sa prestation était tout simplement splendide !

Après deux heures, le prodige anglais cède sa place au très attendu Jeff Mills, pionnier de la techno de Detroit. Ce homme, considéré comme la maître absolu de la techno par de nombreux amateurs du genre, était bien décidé à marquer cette édition et ce, de la plus belle manière possible. Alors qu'il aurait pu se reposer sur ses lauriers et se contenter de passer ses titres phares, il a donné l'impression de faire le live de sa vie tant il était concentré et attentif au moindre son qu'il envoyait. Malgré une prestation hors du commun (autre chose que Dave Clarck ...), la salle s'est vidée petit à petit si bien qu'après une heure et demi, il ne restait plus que 1000 personnes (sur les 3000 présentes au début, c'est triste). Pourquoi donc ? Mais parce que Birdy Nam Nam présentait son nouvel album dans la salle à côté ...

Cette année, nous avons droit à, je cite : "Probablement, le duo de DJs le plus érudit du monde". En effet, pour clôturer cette deuxième édition des Transardentes, rien de tel que Cosmic Twins (à savoir Derick May et François Kevorkian) ! J'ai assisté à un peu plus d'une heure et demi de leur set et je dois avouer que j'ai un peu de mal à cacher ma déception. D'accord, c'était loin d'être mauvais mais il y avait de quoi s'attendre à mieux de la part de ces deux légendes de la musique électronique. Je décide donc de faire un petit détour par Tocadisco avant de rentrer chez moi. J'aurais mieux fait de m'abstenir. J'ai d'abord pris soudainement un coup de vieux (c'est triste à 19 ans) en pénétrant la salle et ensuite, je me suis fait du mal pour rien. En effet que pouvais-je espérer de cet artist e? Rien si ce n'est un énième remix de "Smack My Bitch Up" ou de "Killing In The Name".

Dans l'ensemble, ce fut une soirée très agréable malgré les gens qui viennent juste parce que c'est la mode et que c'est "The place to be" si on veut être un jeune cool ! Enfin, c'est pas comme si j'en avais vu beaucoup en minimale/techno.

3 commentaires:

Sylvain a dit…

Alors personne ne te force a écouter Birdy Nam Nam ou les gens de chez Institubes, Kitsuné et autres Ed Banger. Faut arrêter de croire que tous les " "djeun's" " (ça c'est un coup de vieux) écoutent telle ou telle musique parce que c'est à la mode (il y en a bien sûr).
Et puis franchement Birdy Nam Nam on ne peut pas dire qu'ils fassent énormément de pub pour leur album. Ni qu'ils soient de ces "nouveaux artistes à la modes". J'ai vu Jeff Mills au pont du Gard avec l'orchestre Philharmonique de Montpellier et je peux te dire que ça envoyait mais il a beau être un des fondateurs de la techno à Detroit (merci wiki) si tout le monde à préféré aller voir BNN à la place c'est peut être que ça valait le coup. Perso entre écouter un mec qui fait les mêmes notes dans le même ordre depuis 20 ans et des gens qui présentent un nouvel album, peu importe qui c'est, je préfère aller voir ce qu'il y a de nouveau.
Et d'ailleurs tu nous parles tellement des gens cons qui sont allés voir BNN et SebastiAn qu'on à l'impression que tu t'es fait chier à écouter de la minimale pardon de la minimale/techno.
C'est le cas? En fait tu regrettes de ne pas t'être retrouvé dans la même ambiance que la salle d'à coté.

Et puis arrête de faire le coincé avec tes "me fit bien rire", ton "bon d'accord, j'arrête l'ironie." Tu nous racontes ça comme un roman "je décide donc de faire un petit détour par Todadisco avant de rentrer chez moi." Assumes un peu et dis nous BNN c'est de la MERDE, Justice, Crookers et Late of the Pier aussi!

Je ne comprends pas comment on peut être aussi fermé.

Cafardfourbe a dit…

Bon écoute mon grand, je ne suis pas fermé pour un balle!
J'ai écouté le dernier album de birdy nam nam et je trouve qu'ils ont perdu leurs originalité c'est tout.
Quand tu écoutes des titres comme "il y a un cauchemar dans mon placard" et "trans boulogne express" il y a pas photo (pour moi), le niveau baisse. Ok c'est plus accessible et ça plait à un large public mais ça n'a rien à voir avec leurs style d'antan!

Je prends peut-être un coup de vieux aussi mais c'est l'impression que me donne 90% des jeunes que je vois à des soirées électro!

Alors non je me suis pas fais chier à écouter de la minimale / techno toute la soirée, j'ai adoré! J'ai juste trouvé décevant que deux tiers de la salle préfère aller voir BNN (alors que c'était loin d'être grandiose, j'ai eu de nombreux écho)!
Maintenant, je ne force personne à écouter Jeff Mills et James Holden, chacun son trip mais je donne mon opinion et fait partager ma déception.

Cordialement,
Cafardfourbe.

ps: si je dis "techno/minimale" c'est juste que la salle avait cette connotation, rien de plus. Il y avait la salle "Drum'n'Bass", la salle "électro" et la salle "techno/minimale".

2Sheep4Coke a dit…

Jolie report... le line up laisse rêveur et le style d'écriture même si un peu trop court par moment... on aimerais en savoir plus sur le set de james et nathan par exemple, me plait.
Je vois que t'as "froissé" un jeune ouvert comme la clik des coolcats... ahaha vive les gens, vive le public de 14ans qui rentre en trans sur "we are prostitute" une honte de plagiat à la sauce dégeu... t'facon tout le monde le sais BNN c'est le futur mec, et ouai carrement... et en plus y sont trop underground, y partage leur line up avec so me et font réal leurs prod par justice et yuksek. Je ne critique personne mais de là à entendre des conneries du style y font pas de promo...
BNN a voulu touché plus large, plus vendeur, plus jeune, plus d'argent à papa, plus de vente de CD, plus gros cachet en sortie de club, plus de bcp de choses... sauf d'originalité et sûrement de pérénité. Je pleure quand je lit dans une interview lil'mike qui avou ne jamais avoir réécouté le premier album et que leur live pdt 3 ans sonnés faux...

Bonne continuation pr ton blog mec, op dns les flux !

peace