samedi 6 décembre 2008

M55 - Snow Patrol : "A Hundred Million Suns"

Quel gâchis...


Bon, voilà, vous le savez forcément, c'est eux qui ont commis le trop-beau-pour-être-vrai "Run", cet immense single qui les a propulsé au sommet de la scène pop/rock un poil indie. C'était il y a déjà plus de 4 ans... Après ça, Snow Patrol a joué en première partie de U2 lors de leur Vertigo Tour, puis a sorti en 2006 le très réussi Eyes Open, un album abouti qu'on espérait pas vraiment de la part d'un groupe qui n'avait jusque là pas forcément montré grand chose.

Et maintenant, voilà A Hundred Million Suns qui vient rappeler cette bande irlando-écossaise à notre bon souvenir. Ouais mais voilà, le problème c'est que justement, j'aurais bien aimé en garder un bon souvenir moi ! Mais maintenant que j'ai écouté ce disque, ça va être compliqué...

La malice de Snow Patrol, c'est d'avoir placé deux très bons morceaux en ouverture : "If There's A Rocket Tie Me To It" et "Crack The Shutters" sont des hymnes pop/rock bien troussés, où des rythmiques martiales croisent des guitares aériennes U2-esques et des claviers utilisés avec justesse et parcimonie, le tout baignant dans un son très soigné. On accroche sans problème, du travail bien fait.

Par contre, après, ça se gâte. Comprenez par là que Snow Patrol enchaîne son album avec des morceaux très inégaux, alternant le moyen/plutôt pas mal avec le totalement nul/à jeter. Dommage pour des morceaux comme le sympathique "Lifeboats" ou les apaisés "Set Down Your Glass" et "The Planets Bend Between Us" car ils voient leurs quelques bons aspects complètement occultés par le poison qu'est la soupe radiophonique des autres chansons.
Alors que les effets de rythmiques de "The Golden Floor" tombent complètement à plat car trop monotones, "Please Just Take These Photos From My Hands" et "Disaster Button", de leur côté, versent dans le rock FM bas de gamme... Du remplissage bête et méchant auquel on ne s'attendait pas après un Eyes Open qui tirait sa force de compositions efficaces et intelligentes. Ce n'est pas vraiment le cas ici avec ces horreurs qui trouveront peut-être preneur chez NRJ ou Virgin Radio.
Il y a quand même la chanson "Engines" qui relève un peu le niveau au milieu de cette série de morceaux, grâce à des sonorités électroniques distordues bienvenues.

Par ailleurs, A Hundred Million Suns s'achève sur une longue épopée d'un quart d'heure, "The Lightning Strike", où Snow Patrol se décide enfin à prendre des risques. Bah oui, fallait bien avouer que jusque là, c'est pas l'originalité qui allait les étouffer. Même les meilleurs morceaux restaient quand même très consensuels et il était temps de montrer autre chose.
C'est donc pour la fin que le groupe donne le meilleur de lui-même, une fresque décomplexée où se retrouvent à peu près toutes les influences possibles de l'indie/pop. Et le meilleur dans tout ça, c'est que ça fonctionne !

Cet album me rend un peu triste pour Snow Patrol parce qu'on sent que le groupe aurait pu en faire quelque chose de bien, surtout à l'écoute du morceau final. Mais à force de vouloir plaire à un public de plus en plus large, il a perdu sa cohérence et a fini par gâcher ses qualités en préférant les autoroutes commerciales aux sentiers alternatifs. Certains morceaux auraient mérité un meilleur sort et n'auraient peut-être pas dû être associés sur un même disque à tant de nullité.
Si Snow Patrol s'était limité à une huitaine de morceaux pour ce A Hundred Million Suns, on ne leur en aurait pas voulu. Au contraire, ce disque n'aurait été que meilleur.

Verdict : 2,5/5


"Crack The Shutters"

Myspace

1 commentaire:

herwann a dit…

bien d'accord avec toi, et bien dommage aussi...