dimanche 26 octobre 2008

M50 - Kaiser Chiefs : "Off With Their Heads"

La conception de l'évolution musicale chez Kaiser Chiefs : aucune prise de risque avant tout !
Faut pas exagérer, jusqu'ici on a fait un tabac avec du rock plus-basique-tu-meurs, pourquoi changer ?


Bon ok, je caricature un peu mais c'est quand même ça ! On peut pas dire que le groupe ait décidé de bouleverser ses habitudes avec ce 3ème opus. Pop-rock bien carrée, mélodies faciles, claviers new-wave sont toujours de la partie. Les vieux fans ne s'en plaindront pas mais ceux qui comme moi n'ont jamais vraiment accroché à la musique des Kaiser Chiefs vont faire la gueule (eh oui, je fais la gueule !).

Et pourtant, et pourtant, on a cru à la révolution quand l'album a démarré sur "Spanish Metal" : des riffs bien gras couvrant tant bien que mal une rythmique martelée sans retenue et qui séparent des couplets un brin désuets, on s'y attendait pas vraiment ! Et pour le coup, c'est pas mal ! Mais bon voilà, ça s'était la seule excentricité de ce Off With Their Heads... Maintenant, place aux vrais Kaiser Chiefs.
Ça commence avec le single de l'album, "Never Miss A Beat", où paraît-il Lily Allen et des filles de New Young Pony Club participent aux chœurs (c'est marqué dans le livret de l'album mais ça s'entend pas). Bref, de toute façon, on voit bien qu'elles n'ont pas apporté grand chose, j'aime pas du tout cette chanson, son refrain répété façon bourrage de crâne, ses riffs de guitares faciles et ses synthés migraineux. Pas besoin de s'attarder plus sur ce morceau, ni sur ses clônes "Can't Say What I Mean", "Half The Truth" ou "Addicted To Drugs", pas envie de me répéter bêtement.

Heureusement, les Kaiser Chiefs savent varier (hum...) leur répertoire ! Du coup, on a aussi droit à des morceaux un peu moins frénétiques (donc moins désagréables ?), style ballades ou hymnes pop, et ça fonctionne quand même un peu mieux. "Like It Too Much" est une chanson assez réussie, avec des sonorités moins lassantes grâce à l'apport des cordes. Par contre, "Tomato In The Rain" ne sert pas à grand chose. Déjà que le titre n'augure rien de bon, on est ici en plein dans les clichés britpop ringards à souhait et le pire, c'est que ça reste dans la tête !
Oh tiens, une autre chanson avec Lily Allen ! Et même qu'on entend sa voix au fond ! Mais bon, c'est un peu vain, "Always Happen Like That" est une copie quasi-conforme de "Tomato In The Rain", les chœurs de Lilly Allen en plus (tu parles d'un plus !).

Mais au fond, c'est des types bien les Kaiser Chiefs. Ils ont compris que l'écoute de leur album nous avait un peu épuisé et qu'on avait bien envie de dormir pour soulager nos oreilles qui n'en peuvent plus d'entendre tout le temps les mêmes choses. Du coup, pour le morceau final "Remember You're A Girl", on a le droit à un truc tout doux, tout calme. C'est toujours aussi bateau dans la conception mais c'est tellement bien trouvé d'avoir mis ça à la fin qu'on apprécie !

Argh, j'ai oublié de parler des morceaux originaux ! Eh oui, il y en a quand même, j'ai un peu exagéré dans mon intro donc j'vais essayer de contrebalancer ça maintenant.

Tout d'abord, il y a "You Want History" qui s'essaie à des sonorités électro (oui, vous avez bien lu !). Du coup, la musique des Kaiser Chiefs devient un peu plus funky mais cette fichue manie de répéter en boucle les trois mots et demi du refrain commence vraiment à agacer. Même topo pour "Good Days Bad Rain" qui propose une intro un peu différente des autres (rien de bien méchant je vous rassure), et qui repart sur un style qu'on commence maintenant à connaître de fond en comble.
Enfin, on a même droit à du hip-hop (!) sur "Half The Truth" ! Bon, en fait, c'est juste pour le dernier couplet où l'anglais Sway vient débiter ses rimes en passant comme ça, sans se faire remarquer, juste pour dire coucou.

Bref, vous l'aurez compris, les Kaisers Chiefs, c'est pas mon truc. Mais bon, faut bien être honnête dans la vie donc je vais reconnaître qu'il y a quand même un soupçon de talent dans ce groupe. Pas le talent qui permet d'inventer des nouveaux genres musicaux (oulah non, celui-là, ils l'ont pas) mais celui qui permet de faire de la musique de belle manière, c'est-à-dire d'appliquer les bonnes vieilles recettes à la lettre, sans jamais mettre un gramme de trop de sucre et pas assez de farine. Bref, vous avez compris ce que je veux dire, ce Off With Their Hands va encore faire un tabac car le groupe continue à rester efficace malgré sa musique sans aucune subtilité ni originalité. D'ailleurs, je comprends toujours pas le paradoxe qu'est leur tournée en Angleterre avec Late Of The Pier. Bon ok, j'arrête.

Verdict : 2,25/5




"Never Miss A Beat"

Myspace

1 commentaire:

Benjamin F a dit…

Oh oui c'est une belle bouse et je ne vais pas tarder non plus à écrire dessus !
A+
Benjamin