dimanche 26 octobre 2008

F05 - "Tokyo!" de Gondry, Carax et Joon-Ho

WOH! c'est presque ce que je me suis dit en sortant de Tokyo!.






Aujourd'hui, je suis allé voir Tokyo! . J'y allais sans trop savoir ce que c'était, c'est-à-dire trois moyens métrages à la suite sur Tokyo. Tout ça concocté par Gondry, Carax et Joon-ho. Bref, j'y allais pour leur réputation... enfin "leur" pour être honnête, au départ je voulais y aller pour Gondry mais au final aussi pour Carax (la faute aux Inrocks).


Bon. Je propose qu'on commence par le premier moyen métrage: celui de Gondry. Donc voilà, un jeune couple pas trop riche arrive chez une copine qui loue un studio minuscule dans Tokyo. Ils logent chez elle juste le temps de trouver un appartement. Le mec est cinéaste, un peu bizarre, pas du tout connu, un peu artiste, il veut "crever la toile pour forcer le public à rentrer dans le film". Sa copine ne sait pas trop quoi faire de sa vie... Le mec trouve rapidement un boulot, elle se retrouve donc chargée de trouver un appart'. Et puis d'un coup, ça devient du Gondry! La fille se sens inutile et donc (whoh la métaphore!) se transforme en chaise. Bon, cette première partie est pas renversante. Mais bon, on s'ennuie pas pour autant (presque).

On monte d'un cran avec Carax et son film "Merde". Le personnage principal éponyme est un être étrange qui se met a sortir des plaques d'égouts de Tokyo pour effrayer les gens... Il finit par se faire attraper et est traîné en justice (oui parce qu'il a tué quelques personnes...). Par chance, un juge, en France, sait parler la même langue que Merde (oui, ils ont vraiment créé une langue pour Merde) et décide de venir le défendre. Les deux tiers du film sont occupés par le procès... On dirai un peu Micromégas de Voltaire dans le genre relativité des points de vue, tolérance, tout ça. Nous on l'aime ce Merde. Il est bizarre et il tue des gens mais c'est pas de sa faute !

Et puis on arrive au cran Joon-ho... Joon-ho qui prend pour personnage principal un hikikomori. Ce mot japonais désigne une "catégorie" de personne au Japon qui décide de vivre seules, coupées du monde. Pour l'info, il y a environ 1million de hikikomori au Japon ! Un jeune sur 10 (dingue non?) (moi j'en reviens toujours pas) ! Bref ! C'est donc ce mec là qu'est chez lui depuis 10 ans qui un beau samedi ensoleillé croise le regard de la joooolie livreuse de pizza. Le premier regard qu'il croise en 10 ans et là : ptof (oui j'excelle en onomatopée)(ou alors j'excède peut être..) le sol capricieux du Japon tremble pendant quelques secondes. HAN! la jolie livreuse de pizza s'évanouit ! L'hikikomori ne sais pas quoi faire en ce genre de situation. Il lui amène un verre d'eau mais elle dort, boit le verre d'eau et l'asperge avec un brumisateur. Marche pas. Il fini par trouver un tatouage qui représente un bouton power. Il appuie, elle se réveille (trop bien) ! Bon, je vais pas tout raconter non plus sinon il n'y a plus de surprises.


Au final, il y a dans Tokyo! une espèce de montée en puissance. D'un Gondry gondriesque un peu moyen, on passe à un Carax révolté et engagé pour finir sur un Joon-ho d'une beauté renversante (je m'en suis toujours pas remis).
En sortant de la salle, on ne dit pas "Woh!", on dit rien, complètement incapable de parler.



Verdict: 4,75/5


Plus d'infos sur ce film

3 commentaires:

Miss You a dit…

Top !! J'avais déjà très envie de voir Tokyo, lire une aussi belle critique ne fait que me conforter dans cette décision. Merci :-)

Daashy a dit…

c'est qui Miss You?

De rien sinon :)

Benjamin F a dit…

Yo,
J'ai aussi adoré Tokyo! également mais contrairement à toi, je trouve que le Gondry est le meilleur des trois. Mais bon j'ai toujours beaucoup aimé ses petits univers et sa manière de filmer.
See U
Benjamin
http://www.playlistsociety.fr/2008/10/tokyo-de-gondry-carax-et-joon-ho-7510.html