mardi 1 avril 2008

M01 - Foals : "Antidotes"

"Un antidote ? Mais à quelle maladie ?" direz-vous.
Je répondrai : "À l'ennui, les amis !"
(Oui, je sais, elle était facile celle-là.)



1/Cet album est fait pour danser
Car on ne peut rester de marbre devant une telle débauche d'énergie, maîtrisée de surcroît : ces jeunes poulains (foals, dans la langue de Shakespeare) connaissent la recette pour secouer les foules et ils en usent à la perfection. Rythmiques variables et hyperactives, mélodies pop entêtantes et entraînantes, basse ronflante et percutante, chant hypnotique et hymnique, tout est là pour vous faire oublier la lassitude et la morosité. Ne vous étonnez pas si votre corps danse malgré vous sur "Cassius" ou "Two Steps, Twice".

2/Cet album est fait pour planer
Car, au delà de sa seule vocation dancefloor, Foals sait également faire passer une touche de mélancolie (toutes proportions gardées) dans ses compositions. Des morceaux comme "Red Socks Pugie" ou "Heavy Water", bien qu'ils conservent de quoi vous faire vous trémousser dans la rue, iPod aux oreilles, ont des tonalités mélancoliques assez marquées. Ce n'est jamais triste (ce mot n'appartient pas au vocabulaire des musiciens de Foals), mais vous ne pourrez vous empêcher d'avoir les yeux dans le vague au son de morceaux tels que "Olympic Airways".

3/Cet album est fait pour plaire
Car tout concorde pour en faire un chef-d'œuvre (non, le mot n'est pas trop fort) : une fougue juvénile inépuisable, une exécution et une production bluffante de maîtrise et des perspectives particulièrement alléchantes pour les prochains albums. Et cerise sur le gâteau, Foals magnifie ses morceaux en live. Que demande le peuple ?

Verdict : 4,25/5


"Balloons" [LIVE]

1 commentaire:

Benjamin F a dit…

C'est vrai qu'il met bien la gouache ce petit Antidotes.