jeudi 9 avril 2009

M72 - Yeah Yeah Yeahs : "It's Blitz !"

Retour des trublions new-yorkais pour un troisième album qui cède aux sirènes de l'électronique.


On les a découverts à l'aube des années 2000 grâce à quelques singles ravageurs, portés par les riffs gras de Nick Zinner, l'urgence punk de Brian Chase et la voix étincelante de Karen O. Puis, encensés par tous en 2003 pour leur furieux Fever To Tell, premier album de haute volée, les Yeah Yeah Yeahs ont ensuite énormément déçu avec un Show Your Bones mollasson et sans saveur. On attendait donc énormément de ce troisième opus, qui se devait de remettre le trio sur le devant de la scène.
Eh bien ils ont choisi de surprendre en optant pour le tout electro (ou presque). Pourtant la démarche n'est pas très originale : en ce moment, un nombre insensé de groupes décident d'échanger leurs guitares contre des claviers (Franz Ferdinand, Phoenix, Bloc Party...). Mais ici, le revirement est radical. It's Blitz! ne contient que peu ou pas de guitare électrique, les synthés ont tout envahi et mènent désormais la danse. Car c'est bien de danse qu'il s'agit ici, en tout cas sur les deux premières pistes : "Zero" et "Heads Will Roll" sont deux bombes survitaminées, dopées aux boucles électroniques et aux envolées synthétiques et qui, grâce aussi au chant de Karen O, emportent facilement l'adhésion, malgré de grosse ficelles un peu trop apparentes.

Juste après, c'est la rupture. Toujours de l'électronique mais une ambiance plus posée et des sonorités plus travaillées viennent transcender deux superbes pistes : "Soft Shock" mélange habilement riffs et mélodies synthétiques, tandis que "Skeletons" lorgne avec réussite du côté d'une pop atmosphérique et décolle au son de rythmiques martiales. Petit retour en arrière avec "Dull Life" et "Shame And Fortune" où on retrouve plus ou moins la recette que nous servaient les Yeah Yeah Yeahs auparavant, à savoir du rock bien crade et enlevé, qui manque un peu de finesse mais qui emporte aussi tout sur son passage. Ça reste quand même assez fade, plus proche des titres de Show Your Bones que ceux de Fever To Tell. On zappe.
Changement de registre avec "Runaway" : une ballade assez étonnante qui comporte un final épique, limite shoegaze, où règne en maître Nick Zinner et sa guitare pleine d'effets. "Dragon Queen" et "Hysteric" viennent ensuite chasser sur le terrain d'une electro-pop pas très inventive et donnent l'impression que cette nouvelle identité musicale des Yeah Yeah Yeahs commence déjà à manquer de souffle. Heureusement, "Hysteric" est rattrapée par une jolie fin qui permet d'aborder "Little Shadow", le dernier titre de It's Blitz!, dans de bonnes conditions. Ce morceau est de ceux qu'il faut écouter les yeux fermés, pour s'imaginer les grands espaces évoqués par d'amples échos électroniques et une rythmique toujours aussi judicieuse, très cinématographique.

Il est certain que cet album décevra un très grand nombre de fans attachés aux premiers ébats électriques des Yeah Yeah Yeahs mais il faut bien admettre que globalement, le virage est réussi. Ceux qui crachent sur cette invasion des synthés au sein des groupes rock peuvent dire tout ce qu'ils veulent, il n'empêche que cela se fait souvent avec réussite et permet d'ouvrir de nouveaux horizons à des formations en perte de vitesse, ce qui était le cas du trio mené par Karen O. Il reste après à faire le tri dans tout ce que propose l'électronique et essayer de ne pas faire du déjà-vu/entendu. Cela ne devrait pas être insurmontable pour Nick Zinner et ses comparses, tant It's Blitz! regorge de promesses et d'inspirations nouvelles.

Verdict : 3,5/5


"Zero"


Myspace

4 commentaires:

Thibault F. a dit…

Salut,

Je laisse un com car j'étais en train de rédiger ma critique sur ce disque, et j'ai eu exactement les mêmes ressentis que toi. Tu as fait une excellente synthèse, pertinente, de cet album. Je suis en grande partie d'accord avec toi.

A +

Jimmy a dit…

Je ne sais pas si tu as écouté l'EP Is Is, mais c'était leur dernier disque avant It's Blitz!, et on remarque à quel point ils ont changé en si peu de temps. On passe de la tuerie rock à la pop disco. C'est étrange, et un peu dommage. Ils étaient bons.

THE MUSIC RAINBOW /
themusicrainbow.blogspot.com
critiques d'albums /

Benjamin F a dit…

Moi j'ai trouvé ça nul mais en ce moment je fais mon difficile ;)

http://www.playlistsociety.fr/2009/04/yeah-yeah-yeahs-its-blitz-410.html

BG a dit…

Juste un dernier comm histoire de dire que j'trouve ce blogspot vachement cool.

Tchô !